• vue d'un voilier au mouillage pendant une croisière en méditerranée

Croisières en voilier et sécurité

Naviguer en sécurité sur un voilier est une attente forte de toute personne qui embarque, c'est aussi le but ultime du skipper qui a en charge la sécurité de l'équipage. La réglementation nationale et internationale et le matériel embarqué à bord du voilier répondent en partie à cette attente, c'est la sécurité passive, mais comme toutes les activités ou les éléments naturels peuvent devenir hostiles, (alpinisme, parapente...) pour la navigation en voilier, il faut mettre en œuvre une sécurité active qui correspond à une réflexion et des actions anticipées sur les thèmes suivants.


La préparation du voilier

Avant de larguer les amarres il est judicieux de s'assurer évidemment de l'étanchéité du bateau ... mais aussi, sans trop entrer dans le détail, du bon état et du bon fonctionnement des voiles, du gréement courant et dormant, de la timonerie, du moteur et de la transmission, des différentes pompes, des circuits électriques, du guindeau, en bref tout les éléments matériels qui permettent au voilier de naviguer doivent être opérationnels.

L'aspect humain

La composition et l'expérience de l'équipage et du skipper sera un élément déterminant pour la réussite d'une navigation, le skipper devra apprécier si ses compétences correspondent à la navigation prévue. Une croisière en famille n'aura pas le même rythme qu'une croisière entre amis bouffeurs d'écoutes, et une traversée de l'Atlantique demandera plus d'engagement et d'expérience qu'une traversée continent Corse.

Choix de la route et météo

Prévoir une navigation c'est se donner un but à atteindre, déterminer le temps qu'il faudra et connaître si possible les conditions de mer et de vent que l'on va rencontrer. Le suivi de la route est un élément majeur de la sécurité active car c'est une adaptation constante de la navigation pour arriver le plus confortablement possible à bon port. De nos jours les différents sites météo proposent des prévisions à 3 jours très fiables ce qui permet, si l'on sait interpréter les données, de savoir le temps qu'il va faire lors d'une navigation côtière ou une petite traversée.

Cet article n'a pas la prétention de donner des solutions mais plutôt de souligner qu'il y a des navigateurs qui ont talonné sur le sec en sortant de Cargese avec des voiliers sophistiqués et des navigateurs qui ont fait de grandes navigations sans grands soucis avec un matériel rudimentaire. Donc pour résumer, le matériel de sécurité embarqué permet de se sortir d'une situation difficile, ce qui est déjà pas si mal, mais la sécurité active évite le plus souvent de se mettre dans cette situation, ce qui est quand même plus intéressant.

Pour conclure, je pense que sur le sujet de la sécurité il n'y a pas de petites navigations et chaque croisière doit être préparé par le skipper et l'équipage avec attention. Cependant avec un minimum de connaissance, beaucoup de curiosité et de logique, on peut envisager de belles navigations en toute sécurité. Je souhaite bon vent et belle mer à ceux qui naviguent et un geste de la main à ceux qui restent sur la jetée.



Les derniers articles de Sud Yachting